Les courants magnétiques

23,00 


Edward Leedskalnin est aujourd’hui connu comme l’architecte du château de Corail à Homstead, en Floride aux États-Unis. Je m’efforce avec ce premier ouvrage de mettre à jour les travaux d’un homme que l’on pourrait qualifier de véritable génie à la vue de son œuvre architecturale monumentale : le château de Corail.


 


Pour autant, ses expériences concernant les courants magnétiques sont moins connues, alors qu’il les publia dans un petit livret en 1945 du nom de « Magnetic current ».

Ce livret traite principalement des résultats de deux années de recherches et d’expériences poussées sur des aimants à « Rock Gate ». J’ai traduit ces expériences en français, afin que vous puissiez à votre tour tenter de percer à jour les secrets du courant magnétique.


 

Share with friends !
Détails sur le produit

Broché: 110 pages
Éditeur : Omnia Veritas Ltd (31 décembre 2017)
Langue : Français
ISBN-10: 1911417703
ISBN-13: 978-1911417705
Dimensions du produit: 14 x 0,6 x 21,6 cm

You may also like…

  • La Trilogie des Origines II


    Les survivants de l’Atlantide

    Après le “Grand Cataclysme” qui submergea Ahâ-Men-Ptah, la “Terre-Aînée-de-Dieu”, engloutissant avec elle des millions de créatures humaines, rien ne subsista plus, hormis un mythe légendaire, rapporté d’Égypte par Solon, puis repris par Platon dans le “Timée” sous le nom générique d’Atlantide. Mais nul historien ne s’est penché sur les survivants de cet Eden disparu, qui furent rejetés démunis de tout, à l’Est, sur les côtes d’un pays devenu depuis ce jour-là : “Ta Mana” : “La Terre du Couchant”, nom qui lui est resté encore aujourd’hui puisque c’est le nom arabe du Maroc : “Maghreb-el-Aksa”.


     

    25,00 
  • La Trilogie des Origines III


    Et Dieu ressuscita à Dendérah

    Lorsque les survivants d’Ahâ-Men-Ptah, l’Atlantide platonicienne, débarquèrent, anéantis par l’engloutissement de leur première patrie, sur la côte du Maroc actuel, ils ne se doutaient pas que ce ne serait que quatre mille ans plus tard que leurs “cadets” arriveraient enfin dans le “Deuxième-Coeur-de-Dieu”, Ath-Kâ-Ptah (Ae-guy-ptos en grec, Égypte en français) qui leur était destiné. C’est l’histoire de cette implantation exemplaire réalisée génération après génération, siècle après siècle, et millénaire après millénaire, qu’Albert Slosman révèle dans ses moindre détails.


     

    25,00 
  • Quand les dieux foulaient la terre I


    Les Chroniques Du Ğirku à l’épreuve de la Mythologie Comparée

    Voici une étude importante sur bien des points. En rédigeant mes différents ouvrages, jamais je n’aurais imaginé découvrir un écrit aussi détaillé sur la mythologie grecque – vaste sujet parallèle à mes recherches – pourtant rarement explorée de mon côté par manque de temps, mais aussi à la faveur d’une prise de conscience évidente : cette tâche ‘‘insensée et sacrilège’’ allait fatalement m’éloigner de mes projets en cours pour un temps indéterminé. Indéterminé, car se lancer dans une pareille entreprise, c’est un peu ouvrir la boîte de Pandore. Cependant, je dois sincèrement préciser que ce sujet me rebutait également tant les mythes grecs ont toujours représenté pour moi une ‘‘version hybride’’ de l’histoire, une transcription inspirée de l’Égypte ancienne, de Babylonie, de Syrie ou encore de Mésopotamie.


     

    25,00 
  • La Trilogie des Origines I


    Le Grand Cataclysme

    Le Grand Cataclysme est la narration de l’histoire des Ancêtres des premiers Pêr-Ahâ (devenu Pharaon en phonétique grecque) hiéroglyphes qui signifient “Descendants-de-l’Aîné”. Ahâ pourrait se dire en phonétique française “Adam”, et de fait, les Annales chronologiques gravées sur les murs des premiers temples de Haute-Égypte, ou peintes sur les rouleaux de cuir des diverses salles des archives des “Maisons-de-Vie”, racontent la vie d’un peuple en partant de cet “Aîné” : l’Ahâ. Leur continent s’appelait Ahâ-Men-Ptah (devenu Atlantide par la grâce de Platon), et dont la traduction est “Dieu-y-coucha-son-Aîné”.


     

    25,00