La Grande Hypothèse

By (author)Albert Slosman

25,00 


L’Origine, avec un O majuscule, est l’Origine de chacun de nous, de tous, de tout : du ciel et de la terre, de leurs contenants et de leurs contenus ! Que nous soyons croyants ou athées, nos pensées, au moins une fois, se sont dirigées vers cette Origine commune, unique, et son Créateur, qu’il soit appelé Dieu, ou simplement hasard , comme pourrait le décréter celui qui aurait vécu seulement une partie de sa vie sans aborder l’autre.


 


Et qui serait plus habilité pour parler de cette Origine, que ceux-là même qui la vécurent et la racontèrent à leurs descendances, en la gravant, pour l’Éternité, dans la pierre ?…

Pour remonter à cette Origine, il convient donc de parcourir à reculons la chronologie analytique du continent englouti. Tous cependant concordent en une seule glorification : celle de Ptah, ou Dieu. Et tous s’achèvent en forme de signal avertisseur, pour tenter d’éviter aux générations futures le renouvellement d’un grand cataclysme.


 

Share with friends !
Détails sur le produit

Broché: 426 pages
Éditeur : Omnia Veritas Ltd (31 décembre 2017)
Langue : Français
ISBN-10: 191022085X
ISBN-13: 978-1910220856
Dimensions du produit: 14 x 2,2 x 21,6 cm

Author

You may also like…

  • La Trilogie des Origines I


    Le Grand Cataclysme

    Le Grand Cataclysme est la narration de l’histoire des Ancêtres des premiers Pêr-Ahâ (devenu Pharaon en phonétique grecque) hiéroglyphes qui signifient “Descendants-de-l’Aîné”. Ahâ pourrait se dire en phonétique française “Adam”, et de fait, les Annales chronologiques gravées sur les murs des premiers temples de Haute-Égypte, ou peintes sur les rouleaux de cuir des diverses salles des archives des “Maisons-de-Vie”, racontent la vie d’un peuple en partant de cet “Aîné” : l’Ahâ. Leur continent s’appelait Ahâ-Men-Ptah (devenu Atlantide par la grâce de Platon), et dont la traduction est “Dieu-y-coucha-son-Aîné”.


     

    25,00 
  • La Trilogie des Origines II


    Les survivants de l’Atlantide

    Après le “Grand Cataclysme” qui submergea Ahâ-Men-Ptah, la “Terre-Aînée-de-Dieu”, engloutissant avec elle des millions de créatures humaines, rien ne subsista plus, hormis un mythe légendaire, rapporté d’Égypte par Solon, puis repris par Platon dans le “Timée” sous le nom générique d’Atlantide. Mais nul historien ne s’est penché sur les survivants de cet Eden disparu, qui furent rejetés démunis de tout, à l’Est, sur les côtes d’un pays devenu depuis ce jour-là : “Ta Mana” : “La Terre du Couchant”, nom qui lui est resté encore aujourd’hui puisque c’est le nom arabe du Maroc : “Maghreb-el-Aksa”.


     

    25,00 
  • La Trilogie des Origines III


    Et Dieu ressuscita à Dendérah

    Lorsque les survivants d’Ahâ-Men-Ptah, l’Atlantide platonicienne, débarquèrent, anéantis par l’engloutissement de leur première patrie, sur la côte du Maroc actuel, ils ne se doutaient pas que ce ne serait que quatre mille ans plus tard que leurs “cadets” arriveraient enfin dans le “Deuxième-Coeur-de-Dieu”, Ath-Kâ-Ptah (Ae-guy-ptos en grec, Égypte en français) qui leur était destiné. C’est l’histoire de cette implantation exemplaire réalisée génération après génération, siècle après siècle, et millénaire après millénaire, qu’Albert Slosman révèle dans ses moindre détails.


     

    25,00 
  • L’astronomie selon les Égyptiens


    Les “Horoscopes”, ou Conservateurs des Heures, veillaient à ce que le Temps exact de la naissance soit précisément annoté au sein de l’espace circulaire. Les “Maîtres de la Mesure et du Nombre”, ou calculateurs de l’Éternité, enseignaient nuit et jour la position des planètes et des étoiles afin que les configurations célestes soient parfaitement connues pour chaque instant de l’Éternité. Les “Grands Voyants”, ou gardiens de la Loi de la Création, prêchaient l’obéissance stricte aux impératifs des circonvolutions célestes.


     

    25,00