Le Pape du Concile Vatican II

30,00 


“Je suis le chef” dit, dans son langage débonnaire et désacralisant, Jean XXIII au Professeur Jules Isaac, “je suis le chef, mais je dois aussi consulter les autres, faire étudier par les bureaux les problèmes soulevés. Ici nous ne sommes pas dans une monarchie absolue” . Cette boutade de Roncalli (une parmi tant d’autres) n’est sans doute pas très conforme aux traités d’ecclésiologie. Elle a cependant l’avantage de nous montrer sur le vif les difficultés réelles que Jean XXIII devait affronter et surmonter pour mettre en oeuvre sa révolution. Le cas que lui soumettait le Professeur Isaac ce 13 juin 1960 était des plus scabreux: il s’agissait de renier l’Évangile pour donner raison aux juifs.


 


Nous en reparlerons par la suite. Mais dès le début, dès les premiers jours qui suivirent le Conclave de 1958, Angelo Giuseppe Roncalli le savait: bien qu’il soit le “chef”, il devait tenir compte des “autres” de la Curie romaine en général, de la Secrétairerie d’État, du Saint-Office… et ainsi de suite jusqu’au bas de l’échelle, jusqu’aux humbles masses catholiques imbues de contre-réforme et de tradition; il devait les amener à changer, à “aggiornare”; mais, pour ne pas faire naufrage, sa manœuvre hardie aurait à éviter les heurts.

Voilà pourquoi dans le précédent numéro j’ai résumé ainsi la stratégie roncallienne: pour obtenir le consentement de la Curie et du Saint-Office, leur donner une illusoire liberté d’action; pour obtenir le consentement des fidèles, créer le mythe du “bon Pape”; pour obtenir le consentement de l’épiscopat, créer le mythe (un autre) de l’inspiration prophétique du Concile. Cette hypothèse peut sembler hasardeuse à certains lecteurs, laissez-moi donc donner les preuves de ce que j’avance.


 

Share with friends !
Détails sur le produit

Broché : 486 pages
Éditeur : Omnia Veritas Ltd (11 février 2020)
Langue : Français
ISBN-10 : 1913057542
ISBN-13 : 978-1913057541
Dimensions du produit : 15,2 x 2,5 x 22,9 cm

You may also like…

  • L’Église éclipsée


    Si l’on veut comprendre ce qui se passe dans le Vatican, dans l’Église, et même dans le monde sur le plan religieux, il faut connaître un peu les projets de la subversion dans sa lutte contre l’Église…


     

    30,00 
  • Complot contre l’Église


    Sans crainte d’exagération, on peut assurer qu’aucun autre livre au cours de ce siècle n’a été l’objet d’autant de commentaires dans la presse mondiale. La valeur définitivement probante de ce livre provient de sa superbe et importante compilation de documents d’Histoire et de sources d’indiscutable importance et authenticité.


     

    35,00 
  • Le diable pour père


    Introduction à la question juive

    L’histoire humaine est composée substantiellement par deux courants de pensée auxquels tous les autres se ramènent comme des mutations accidentelles. La première est LA TRADITION CATHOLIQUE, révélée par Dieu à Adam, aux Patriarches et à Moïse, conservée et transmise par l’ancienne Synagogue mosaïque, (vraie Église de Dieu dans l’Ancien Testament) et appelée même CABALE VRAIE car non pervertie par les Rabbins et les Pharisiens. La seconde est LA CABALE FAUSSE et IMPURE ou GNOSE, qui prend son origine de la VRAIE et PURE CABALE (ou Tradition catholique), et qui a été pervertie ensuite par la méchanceté de l’homme tenté par LUCIFER ; le “Non serviam” et l’’”Eritis sicut dii” constituent en effet le cœur de la GNOSE ou FAUSSE CABALE.


     

    30,00 
  • Le Judaïsme & le Vatican


    L’irréductible antagonisme avec lequel le Judaïsme s’est toujours opposé au Christianisme depuis deux mille ans est la clef et le principal ressort de la subversion moderne une position qui, comme nous avons essayé de le montrer par des citations de docteurs et d’universitaires juifs respectés et érudits, bien loin d’être absurde comme il pourrait sembler à première vue, est très compréhensible lorsque l’on saisit qu’elle découle tout naturellement de l’esprit et de la pensée judaïques.


     

    25,00